Historique de l'école Sainte-Macrine






Ecole Sainte-Macrine

   

Il était une fois….

    Dans une abbaye fondée en l’an de grâce 961, entre ce qui devint l’impasse du Port Larteau et l’actuelle impasse de l’Abbaye, un certain M. RIPAUD enseignait aux enfants du village.

C’était vers 1151. Déjà.


Quelques dates de l’histoire contemporaine :

15 Mai 1840 : la municipalité de St Liguaire donne un avis favorable à "l’établissement des religieuses pour les malades indigents ou l’instruction des jeunes filles pauvres".

09 Avril 1841 : Les Sœurs de la Croix de St André (la Puye) sont autorisées à ouvrir un "établissement de secours et d’instruction" à St Liguaire dans l’enceinte de l’ancienne abbaye bénédictine, supprimée au XVIIIème siècle.

1865/1885/1890 : Extension des bâtiments pour leur donner leur forme actuelle. Surtout en 1865 le curé de l’époque participe aux travaux, sur ses propres deniers.

1906 : La loi sur les Congrégations chasse les sœurs. Leur mission est reprise et assumée par des laïcs, jusqu’au retour des Religieuses, à la fin de la guerre
39-45.

1969 : Départ de la Congrétation. Des parents motivés poursuivent l’œuvre des fondateurs.

1996 : L’école s’appelle maintenant "Ecole Ste Macrine".

2001 : Les anciens se rassemblent en association pour soutenir encore plus l’école.

2004 : L’ancien réfectoire des moines accueille la 4ème classe, au dessus de la cantine.

2005 : En juin, le soir du départ en vacances, les CM2 sonnent la cloche, muette depuis 1969 !


L’avenir est ouvert à …… bien "d’autres fois"

Pourquoi Ste Macrine ?





    Autrefois l'école était dénommée St Joseph, puis école privée mixte de
St Liguaire, suite au rattachement de St Liguaire à Niort.





Qui est Ste Macrine ?




    La Sainte locale, patronne du Marais Poitevin, vénérée par les habitants de l'Ile de Magné, depuis les premiers siècles du christanisme.

On sait peu de choses d'elle, mais la Tradition lui attribue des miracles liés à la vie de la terre. Elle christianisa les habitants : pêcheurs, chasseurs, laboureurs de son voisinage.

Cette Sainte, modeste mais efficace, a été choisie en 1996 comme patronne de l'école.

Dès le milieu du Xème siècle, un sanctuaire est construit sur le "butte" de Magné, en bordure du chemin qui va du bourg de Magné au Gué, sur la petite route de Sansais.

C'est un lieu de pèlerinage ancien, très fréquenté autrefois par les maraichins.

De nos jours, chaque année, des pèlerins se retrouvent pour une journée de prière dans la Chapelle vers 6 Juillet (fête de Ste Macrine) et le 2 Novembre (jour des Morts).

Chapelle